Israël restituerait avec des organes manquants les corps de jeunes Palestiniens

  07 Novembre 2015
  2907 vues
  1 commentaire
Israël restituerait avec des organes manquants les corps de jeunes Palestiniens

Trafic d’organes ? Israël restituerait avec des organes manquants les corps de jeunes Palestiniens tués lors des récents assassinats.

Le représentant de l’Autorité palestinienne aux Nations Unies a accusé Israël de restituer les corps des Palestiniens tués avec des ’organes manquants’ », ce qui a été qualifié de « diffamation sanglante » par le pays occupant israélien.

Pour l’occupant israélien, tout serait-il source de profits ? Y compris les dépouilles mortelles des jeunes Palestiniens assassinés ?

Israël prélève les organes de Palestiniens morts, a assuré le représentant de l’Autorité palestinienne aux Nations Unies. Son communiqué a été fortement dénoncé par les autorités israéliennes.

Riyad Mansour, délégué palestinien aux Nations Unies, a décrit ce qu’il a présenté comme l’extraction présumée de parties du corps de Palestiniens tués par les forces israéliennes d’occupation.

« Après le retour des corps de Palestiniens tués par les forces d’occupation au mois d’octobre, et à la suite d’examens médicaux, il a été rapporté que les corps ont été retournés avec des cornées manquantes, ou d’autres organes », a déclaré Mansour dans une lettre à l’ambassadeur britannique Matthew Rycroft, président du Conseil de sécurité de l’ONU ce mois-ci.

Il a ajouté que c’est la confirmation de « rapports antérieurs sur les prélèvements d’organes. »

Le point central de la lettre de Mansour, envoyée le 3 novembre, est la récente flambée de violence dans les territoires palestiniens et à Jérusalem-Est.

Au moins 68 Palestiniens ont été abattus par les forces israéliennes, dont 41 qu’Israël prétend avoir été des « assaillants ». Beaucoup de ceux assassinés par Israël étaient des adolescents.

Onze Israéliens ont été tués dans des fusillades, des coups de couteau ou d’autres attaques.

La montée de l’agitation depuis début octobre a déclenché les craintes d’un troisième soulèvement palestinien par une génération saisie par le désespoir et la colère, avec des perspectives de paix au point mort.

Les Palestiniens ont déjà exprimé leur colère et leur inquiétude sur ce qu’ils voient comme une utilisation excessive de la force par la police et les soldats de l’occupation israélienne. Israël affirme qu’il est fondé à employer la force mortelle pour répondre à des menaces mortelles.

Ce lundi, les législateurs israéliens ont voté le principe d’une peine d’emprisonnement minimale de trois ans pour les lanceurs de pierres.

La nouvelle législation a été soutenue par le gouvernement d’extrême-droite du Premier ministre Binyamin Netanyahou qui a déclaré la « guerre » en septembre contre les lanceurs de pierres.

 Al-Araby al-Jadeed | 5 novembre 2015

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  08 Nov 2015 02h44

L’infâmie transcende le temps et les civilisations. Palestinien(ne), ta situation est claire.
La mort par phosphore blanc ou le don d’organes forcé? Fais ton shoah!