Emmanuel Macron, l’économie en marche arrière

  07 Mars 2017
  4266 vues
  2 commentaires
Emmanuel Macron, l’économie en marche arrière

Après plusieurs mois de suspense, Emmanuel Macron vient de présenter son programme. Le programme économique est hélas sans surprise. Comme l’avait annoncé Jean Pisani-Ferry, ce n’est pas un programme socialiste, c’est-à-dire un programme qui voudrait donner plus de pouvoir aux citoyens dans la cité et aux travailleurs dans l’entreprise ; ce n’est pas non plus un programme écologiste qui prendrait la mesure des efforts à réaliser pour la transition écologique. C’est un programme néo-libéral, « progressiste » uniquement pour ceux qui pensent que le progrès consiste à imposer à la France d’aller vers le modèle libéral.

Ce n’est donc pas non plus un programme de rupture, puisqu’il s’inscrit dans la continuité de la politique menée par François Hollande et Manuel Valls, des 40 milliards de réduction d’impôts sans contrepartie pour les entreprises à la loi Travail. Ce programme nous propose d’accepter les demandes du grand patronat, en espérant que celui-ci daigne investir et embaucher en France.

Ainsi, les classes dirigeantes auront-elles le choix entre deux stratégies lors de ces élections. D’une part, la stratégie forte avec François Fillon, consistant en un choc brutal de destruction du droit du travail, de baisses des dépenses publiques et sociales, de réduction d’impôts pour les plus riches et les entreprises. De l’autre, la stratégie plus gradualiste d’Emmanuel Macron, les mêmes mesures étant prises plus progressivement, mais, in fine, dans la même direction.

lire la suite de l'article sur atterres.org

Telecharger le PDF en entier

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  pironir
  08 Mar 2017 18h31

J’ai 35 ans et depuis que j’assiste aux présidentielles (depuis 1995), celle-la est vraiment immonde et indigne du statut qu’elle représente. Pour la première fois je crois que l’abstention et le vote blanc seront les grands gagnants soit un boulevard pour marine lepen au premier tour. « Macron président » seuls les media y croient ou alors on se trompe lourdement sur la capacité cognitive de la majorité de la france profonde.

      13 Mar 2017 11h00

    J’ai 38 ans et je suis entièrement d’accord, les sondages nous le savons, sont orienté au bon vouloir de ceux qui les publies. Le seul soucis c’est que la propagande a déjà fait ses preuves et que par conséquent Rothschild Junior a toutes ses chances.