« Vous n’êtes qu’un raciste d’extrême droite »

  16 Mai 2016
  5176 vues
  0 commentaire
« Vous n’êtes qu’un raciste d’extrême droite »



"Si vous avez le malheur d'être en désaccord avec les décisions des politiciens PS, vous êtes instantanément taxé de "raciste d'extrême droite". Pratique car de suite, l'expression agit comme un répulsif faussant le débat et incitant à vous justifier"

Régis de Castelnau, avocat et écrivain dans "Le Causeur" en a fait les frais. Il a osé écrire qu'il se posait des questions (légitimes) sur la décision de l'Élysée, du Maire de Verdun et de son Conseil municipal de faire venir Black M, un rappeur, pour commémorer le centenaire de la bataille de Verdun le 29 mai.

Rappeur sujet à caution, car dans un morceau de son groupe Section d'Assaut, en 2010, Black M désignait la France comme un "pays kouffar", un terme péjoratif désignant les mécréants en arabe. La même année, le groupe avait présenté ses excuses après s'être défini comme "100 % homophobe" dans une interview, expliquant ne pas connaître la définition du terme. Des textes du groupe ont aussi été accusés d'homophobie. Depuis, Black M s'est lancé dans une carrière solo avec des morceaux plus lisses. En 2015, il a cependant repris un morceau de Doc Gynéco dans lequel il emploie le terme antisémite "youpin".

Régis de Castelnau s'est donc fait instantanément traiter de "raciste d'extrême droite" par le Maire de Verdun et le secrétaire d'État des anciens combattants. Imparable.

Mais voilà, l'argument massue de "raciste d'extrême droite" passe de moins en moins bien, car trop utilisé. C'est devenu la formule passe partout bien pratique pour se défausser.

Il m'est arrivé une aventure similaire à l'époque où l'affaire Dieudonné battait son plein. J'avais eu le malheur à l'époque sur Facebook de m'exprimer dans une discussion ouverte et de dire que l'arsenal juridique était suffisant pour condamner Dieudonné si ses propos outrepassaient la bienséance, mais qu'en aucun cas, on ne devait réduire la liberté d'expression comme le proposait Manuel Valls. Je soutenais et je soutiens toujours que la liberté d'expression dans notre pays doit être et rester inaliénable.

Même schéma que pour Régis de Castelnau. Instantanément, un dénommé P. Lévy, cinéaste français vivant à New-York m'a invectivé violemment en me traitant de "raciste, d'antisémite, de fasciste, de réactionnaire et j'en passe et des meilleures". J'ai répondu qu'il était à côté de la plaque et du coup, il a fermé sa page Facebook et a disparu de mon écran.

Outre le fait que sa disparition m'a occasionné un bon bol d'air, je suis resté après coup un peu interloqué par cette violente diatribe à mon égard. En y réfléchissant, j'ai mesuré petit à petit l'ampleur des dégâts de la politique politicienne orchestrée depuis bien trop longtemps par une même clique se parant d'une vertu et d'une probité sans faille, alors que l'envers du décor est complètement délabré.

Même le vernis social des soi-disant hommes de gauche est en train de s'effriter. Trop, c'est trop. L'injure "raciste d'extrême droite" ne passe plus. Trop facile et trop employée. Pauvre gauche qui n'en peut plus et qui à coup de 49.3 nous entérine qu'elle a raison et que le débat démocratique n'existe plus. La gauche n'est plus depuis Jaurès. Lui-même doit se retourner dans sa tombe. Il doit se demander par quel méandre tortueux un rappeur du nom de Black M pouvait se retrouver dans une commémoration de Verdun.

Ce n'est pas le côté contestation des rappeurs qui est dérangeant, mais bien une erreur de casting grossière, qui à mon sens est voulue pour attiser la haine. Pratique pour jeter l'opprobre sur les opposants au PS. Subtil, mais la mayonnaise ne prend plus. Elle est retombée depuis longtemps. Seuls ceux à qui profite le pouvoir y croient encore et pour cause. C'est plus pratique de bénéficier des grandes largesses de l'état plutôt que de trainer la savate.

Du rap pour commémorer la souffrance et des morts inutiles ! Je ne vois pas bien. À ce compte-là, ils auraient tout aussi bien pu inviter Rammstein, un groupe de rock industriel allemand. Angéla Merkel aurait pu apprécier, allez savoir...

https://www.youtube.com/watch?v=ZkW-K5RQdzo

Une commémoration comme celle-ci se fait avec du classique ou une musique appropriée. Pas spécialement "la Marseillaise" qui à mon sens est has been aujourd'hui, car elle ne correspond plus à notre époque, mais quelque chose de doux et incitant au recueillement et à la mémoire de ceux qui sont morts pour notre pays.

Étonnant que ce soit le FN et quelques républicains qui aient jeté le pavé dans la mare. Oui étonnant qu'il n'y ait eu aucun élu PS pour remarquer qu'il y avait un problème. Comme quoi, les moutons sont légions.

En tout cas fin de l'histoire. La nouvelle vient de tomber. Vu la tournure que prenait l'affaire du rappeur, l'Élysée et la Mairie de Verdun viennent d'annuler la venue de Black M. Ce qui est drôle est qu'ils se rejettent la faute mutuellement. Ce n'est pas moi, c'est lui...On se croirait à l'école...Pathétique.

Pâle reflet d'une société en pleine décomposition.

Claude Janvier

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire