Rêgles basiques pour l’étude d’un document historique.

 
  28 Juillet 2016
  747 vues
  2 commentaires
Rêgles basiques pour l’étude d’un document historique.

La passion de l'Histoire est commune a un grand nombre d'entre nous. La chose est louable, mais parfois le manque de méthodologie nous freine dans nos recherches. Pour remédier a cela, je me propose de fournir une méthodologie ( Enfin de mettre a votre disposition la méthode universitaire) pour analyser un document Historique.

Pardonnez le style quelque peu schématique de ce qui va suivre.

 

Pour commencer il convient de définir la nature de notre source. Texte de loi, Chronique, Littérature , Description d'un lieu, Récits de voyageurs, Documents privés ( lettres, correspondance) ou encore Documents d'usage ( Compte d'un marchand). La nature du document en formalisera l'approche. En second lieu il convient de s'intéresser a la portée du document. Dit plus simplement , aux nombres de personnes qui eurent  potentiellement accès au document, ou simplement accès a son contenu.    

 

Ceci étant effectué, il est désormais temps de s'intéresser a l'auteur du document. Voir aussi au commanditaire quand l'auteur n'est qu'un subalterne chargé de rédiger. Par exemple un clerc rédigeant la biographie d'un Monarque. Le "Qui" a ceci d'essentiel qu'il permet de savoir quelles valeurs accordée au propos, comment ces derniers peuvent être compris. Il faut toujours se demander comment l'auteur a t'il obtenu ses informations. Il est certain qu'un Archiviste de la Cour aura plus de facilité pour accéder aux informations que le simple quidam.

 

Désormais il convient de replacer le document dans son contexte de rédaction, et si les faits décrits par la source sont antérieurs a la rédaction il faut bien évidemment les contextualiser aussi. Le contexte sert a mieux comprendre la teneur d'un document, de le situer dans le temps et dans l'espace. Sans contexte, le document ne devient plus qu'une sorte d'abstraction dont l'utilité est maigre. Il est nécessaire de tenir compte du contexte global et du contexte particulier. En somme effectuer un plan en contre-plongée, partant du général au particulier. Pour résumer simplement , le contexte n'est pas autres choses que le "Où" et le "Quand".

 

Les trois étapes sus-dites forment ce que l'on peut considérer comme l'anatomie de la source. Partant de là, nous pouvons aborder le thème de l'enquête, c'est ici qu'entre en jeu le mobile. Pourquoi et dans quels buts, le document a t'il était rédigé? A qui s'adresse t'il?  Qu'espère en tirer l'auteur? Qu'est ce que nous apprend le document?  En résumé , a ce stade il faut questionner la source et ne pas simplement la lire comme l'on lirait un roman.

 

Pour résumer mes propos:

  1. Nature du document, et portée de celui ci. Le "Quoi"
  2. Auteur. Le "Qui"
  3. Contexte interne ( ce qui est dit) et contexte de rédaction. Le "Où" et le "Quand"
  4. Les Buts et les Destinataires. Le "Pourquoi" 

Une autre chose, la même méthode peut s’appliquer aux Historiens modernes, avec quelques variations. Toujours prendre soin de consulter la bibliographie, et regarder les notes de bas de pages. Et si il y a des sources anciennes prendre la peine de les consulter soi même. Pour un livre traitant de Marc Antoine , lire Plutarque et Dion Cassius soi même permet de se faire une idée personnelle.

En conclusion il me semble obligatoire de préciser que pour mieux comprendre un document il est nécessaire d'avoir de solides bases sur la période donnée. Sans cela toutes les extrapolations sont permises , et l'on peut se mettre a dire que Napoléon est le vrai bâtisseur des Pyramides.

 

 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  28 Juil 2016 17h28

PS: La même méthode peut s’appliquer aux Historiens modernes, avec quelques variations. Toujours prendre soin de consulter la bibliographie, et regarder les notes de bas de pages. Et si il y a des sources anciennes prendre la peine de les consulter soi même. Pour un livre traitant de Marc Antoine , lire Plutarque et Dion Cassius soi même permet de se faire une idée personnelle.

  Horace
  04 Août 2016 23h37

Excellent ! C’est Fomenko qui aurait du faire ce petit travail, au lieu de faire de la statistique avec des chroniques anciennes dont on ne connait presque rien des auteurs et des sources, relatant des faits parfois vieux de plusieurs siècles !

→ Récentisme (Fomenko) https://www.youtube.com/watch?v=L5s9ZP1fSOc