« Nuit debout », un mouvement à dormir debout, par Thierry Meyssan

 
  11 Avril 2016
  6436 vues
  7 commentaires
« Nuit debout », un mouvement à dormir debout, par  Thierry Meyssan

Le mouvement « Nuit debout » qui vient de se créer en France, mais aussi en Espagne et en Allemagne, ambitionne de faire barrage au projet de loi El-Khomri sur la réforme du Code du travail et, plus généralement, de lutter contre le néolibéralisme. Thierry Meyssan dénonce des discussions creuses et incohérentes. Il relève les références explicites des organisateurs aux manipulations de l’équipe de Gene Sharp, qui a organisé pour le compte de la CIA les révolutions colorées et le printemps arabe.


+
JPEG - 69.1 ko

La presse parisienne se pâme devant la naissance d’un mouvement politique, « Nuit debout ». Des centaines de personnes se rassemblent sur les grandes places des principales villes françaises pour discuter et refaire le monde.

Ce mouvement « spontané » s’est organisé en quelques jours. Il dispose désormais de deux sites internet, d’une radio et d’une télévision web. À Paris, place de la République, 21 commissions ont été constituées comme dans un inventaire à la Prévert : animation artistique, climat, cantine, création d’un manifeste, dessin debout, jardin des savoirs, manifestations, campement, démocratie, science debout, gréve générale, éducation, économie, féminisme, LGTBI+, TV debout, vote blanc, transparence, Françafrique, infirmerie, communication. C’est dans ce bavardage que se jouerait l’avenir du pays.

« Nuit debout » aurait surgi de la projection d’un film militant «  Merci patron  » de François Ruffin, le 23 février. Les spectateurs auraient constitué un collectif « Convergence des luttes », avec l’idée de rassembler les préoccupations des salariés, des migrants, etc. [1]

Cependant, la lecture de l’appel rédigé par « Convergence des luttes » ne manque pas surprendre. On peut y lire :
« Ce mouvement n’est pas né et ne mourra pas à Paris. Du printemps arabe au mouvement du 15M, de la place Tahrir au parc de Gezi, la place de la République et les nombreux autres lieux occupés ce soir en France sont l’illustration des mêmes colères, des mêmes espoirs et de la même conviction : la nécessité d’une société nouvelle, où démocratie dignité et liberté ne sont pas des déclarations vides » [2].

Si ce mouvement n’est pas né à Paris, comme l’affirment ses initiateurs, qui en a eu l’idée ?

Les références au « printemps arabe », au « mouvement du 15M », à la « place Tahrir » et au « parc de Gezi » renvoient toutes quatre à des mouvements clairement soutenus, sinon initiés par la CIA. Le « printemps arabe », c’est le projet du département d’État de renverser les régimes laïques arabes et de les remplacer par les Frères musulmans. Le « mouvement du 15M », en Espagne, c’est la contestation de la politique économique des grands partis tout en affirmant l’attachement aux institutions européenne. La « place Tahrir » en Égypte est habituellement considérée comme un des lieux du printemps arabe, et l’en distinguer ne peut faire référence qu’à son occupation par les Frères musulmans de Mohamed Morsi. Quant au parc Gezi, ce fut le seul mouvement laïque des quatre, mais il était instrumenté par la CIA pour mettre en garde Recep Tayyip Erdoğan, qui n’en a pas tenu compte.

Derrière ces quatre références et bien d’autres, on trouve un même organisateur : l’équipe de Gene Sharp, jadis baptisée Albert Einstein Institute [3] et aujourd’hui Centre for Applied Nonviolent Action and Strategies (Canvas), exclusivement financée par les États-Unis [4]. Des gens très organisés, directement liés à l’Otan et ayant une sainte horreur du spontanéisme de Rosa Luxembourg.

La non intervention de la préfecture de police, le discret soutien de l’Union européenne à Radio Debout, et la présence parmi les organisateurs de personnalités jadis soutiens d’Action directe [5] ne semblent pas poser de problème aux participants.

Bien évidemment, le lecteur se demande si je ne force pas la dose en voyant ici aussi la main de Washington. Mais les manipulations de l’équipe de Gene Sharp dans une vingtaine de pays sont aujourd’hui largement attestées et étudiées par les historiens. Et ce n’est pas moi, mais les organisateurs de « Nuit debout » qui font référence à ses actions.

L’équipe de Gene Sharp intervient avec des recettes toujours identiques. Selon les cas, les manifestations manipulées visent soit à changer le régime, soit au contraire à stériliser l’opposition, comme c’est le cas ici. Depuis 2000, cette équipe utilise un logo emprunté aux communistes pour mieux les combattre : le poing levé. C’est évidemment le symbole qu’à choisi « Convergence des luttes ».

JPEG - 33.5 ko

Le slogan de « Nuit debout », « On ne rentre pas chez nous », est nouveau dans la longue succession des opérations de Gene Sharp, mais il est tout à fait typique de sa manière d’intervenir : ce slogan ne comprend aucune revendication positive, ne propose rien. Il s’agit juste d’occuper la rue et de distraire les médias pendant que les choses sérieuses se déroulent ailleurs.

Le principe même de « Nuit debout » exclut toute participation des travailleurs. Il faut être bien noctambule pour pouvoir passer ses nuits à discuter. Les « salariés et les précaires » que l’on est censé défendre travaillent, eux, le matin et ne peuvent pas se permettre de nuits blanches.

Ce ne sont pas les commissions de « Nuit debout » —où l’on s’intéresse à tout sauf aux ravages de l’exploitation et de l’impérialisme— qui mettront fin à la domination de la France par une coterie de nantis, qui l’ont vendue aux Anglo-Saxons et viennent d’autoriser le Pentagone à y installer des bases militaires. Imaginer le contraire serait croire une histoire à dormir debout.

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  luminou
  11 Avr 2016 19h24

Merci !
Il y a une chose qui me semble évidente c’est que depuis des mois « on » pousse les gens instables en France à rager dans la rue. Un tas d’annonces chocs genre on retire le RSA etc mettent déjà la puce à l’oreille…
Et là ceux qui passent leurs temps dehors sont justement les même clients (du RSA) et les étudiants… Deux populations facilement manipulables car pleines d’idéaux …
Après avoir vu les derniers débordement policiers dès qu’une manifestation légale surgit personne ne se demande pourquoi rien ne se passe ici … Pourtant c’est la même police !!! Moi je dis complicité politique …
Dans quel but ? Créer une illusion d’insurrection pour :
– Détruire dans l’oeuf toutes les vraies possibilités d’insurrections à venir.
– Dévoiler et dégommer toutes les personnes qui sont instables et à risque (les ficher lors des arrestations).
– Légitimiser (imposer) des mesures sécuritaires encore plus radicales.
A suivre, je me trompe peut être mais là tout me semble être un coup de vent malsain …

      12 Avr 2016 09h56

    J’aurais jamais cru dire ça un jour mais: il ne faut pas pousser le bouchon du complotisme. Après, je n’ai pas participé au rassemblement sur Paris qui fait tant parler de lui, qui ramène de la masse et comme pour tout, dès qu’il y a du monde, il y a des dérives. De toute part commence à survenir des contestations sur Nuit Debout en se basant sur ces dérives sans pour autant que les gens y participent. Ils déduisent suite à des informations.
    J’ai participé à plusieurs AG d’une Nuit Debout dans ma ville. Ce qui a été récupéré du mouvement ce n’est pas le fait de rester toute la nuit et d’occuper une place publique pour y faire la fête. Ce qui s’est crée c’est une assemblée de personnes qui s’unissent sur des sujets qui les concernent nationalement mais aussi et surtout localement afin de trouver des solutions concrètes à mettre en place pour changer des situations gangrenées par des institutions publiques, des partis politiques etc.
    Et il y a une diversité des classes sociales présente à ces assemblées. Non, ce ne sont pas que des jeunes, ce ne sont pas que des retraités, ce ne sont pas que des chômeurs, il y a aussi des actifs. Dans « notre » assemblée, les rendez vous des AG ont été voté en fonction de la disponibilité de ces personnes afin qu’elles puissent participer sans les exclure de fait en imposant des soirées la semaine.
    C’est bien la première fois de ma vie, que j’ai été témoin d’une centaine de personnes qui se réunissent autour d’un thème et en débattent sans se cracher à la figure. Et il en ressort des propositions vraiment constructives et concrètes.
    Ici par exemple, il y a des habitants d’un quartier qui sont désemparés face à une municipalité qui ne leur donne pas le choix. Des locataires de HLM qui voient leur parc détruit pour construire d’autres HLM, et Bouygues qui envoie des courriers à des propriétaires aux alentours pour leur proposer de racheter leurs maisons…Une bouchée de pain, vous vous en doutez. Ces habitants excédés ont tenté d’empêcher la progression de ce chantier et se sont vu assignés en justice. Sans proposition de table ronde pour en discuter avant etc. Ils sont seuls, personne ne parle d’eux. Des personnes de l’assemblée ont proposé leur soutien pour informer, soutenir et les aider.

    Alors quand on commence à partir dans une intellectualisation de d’où ça vient, qui récupère etc , ça me gonfle. Même si j’ai toujours apprécié les interventions pertinentes de Thierry Meyssan, là j’avoue que je suis quelque peu déçue. Surtout parce que je vis au quotidien cette effusion d’agir ensemble. Et qu’au lieu de se plaindre à longueur de journée sur la politique actuelle, on agit concrètement. Encore une fois c’est à l’échelle locale pour l’instant de notre côté mais c’est déjà beaucoup. Et chez nous, les partis politique ne sont pas les bienvenues! Aucune récupération.

    Pour une fois qu’il se passe quelque chose de démocratique, c’est bien aussi de soutenir ce genre d’initiative.

        13 Avr 2016 03h18

      totalement d’accord avec toi
      d’abord il est faux d’affirmer que la police laisse faire quand la police débarrasse la place tout les jours depuis dimanche soir. je vous trouve très désinformé sur ce point (ils sont même allé jusqu’à confisquer la sono pour tenter d’entériner l’assembler d’hier).
      deuxiement je trouve dommage que l’auteur de l’article ne fasse que cité les différentes commissions ce qui est complétement vide de sens, il aurait été interessant de développer les revendication de chacun, ainsi que de préciser que ces commission ne sont aucunement à l’initiative des syndicats, ce qui semble pourtant implicitement admis par l’auteur .
      de mon point de vue on a laisser faire pendant une semaine en pensant que les syndicat mènerait la dance et, constatant leurs échec, on a décider d’éteindre le mouvement grâce aux force de l’ordre.
      En effet il a été décidé qu’aucun organe ne serait plus légitime qu’un autre. Ce mouvement n’est pas soumis aux syndicats mais bien aux citoyen qui après débat (qui ont lieu vers 18 heures afin que tous puissent y participer) lancent leur propres initiatives sans être soumis a aucune direction syndical ou autres.
      le mode de fonctionnement (a savoir que chacun peut si il le souhaite prendre la parole pour défendre ses idées ou ce qui lui est cher, puis qu’un débat s’enclenche avant qu’une décision collective soumise au vote soit prise sur les solution envisageable ) est ce que j’ai put expérimenter dans ma vie de plus proche de ce qu’on appel démocratie: aucun sujet tabou, chacun avec son avis et ses idée avant de prendre une décision tous ensemble.
      quelle est la réponse du gouvernement face a cet acte de réunion citoyenne? on n’étudie pas les propositions qui pourrait apporter de bonne loi, on envisage pas de proposer des référundum pour savoir si certain sujet/idée pourrait interessé bien plus que ces groupes qui se réunisse (a paris et partout en france) non! on envois la police, on interdit au peuple de se réunir, on provoque sans cesse (vole de la sono, renversement de la nourriture des cantines sur le sol, obligation de fermeture des different « stands » dont le but est d’informer et de sensibiliser sur les différent sujet abordés lors des assemblés, on attend un geste plus haut que l’autre pour justifier une intervention musclée de la police avec arrestation a la clé.
      A ce jours il n’ont obtenu que désobéissance pacifique, obstination a rétablir le mouvement jours après jours, démantèlement après démantèlement et ceux malgrés les camion de police qui entour maintenant la place h24, continuons comme ça, ne leur donnons pas ceux qui veulent (ni abandon, ni soumission, ni violence) car nous somme bien plus dangereux comme ça, l’opinion ne peut que déterminer par lui même qui est le fasciste entre une foule pacifique et une police qui bafoue la constitution.

      Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis (Gandhi)

      merci quand meme a tout les média libre, dommage que vous ne puissiez décider de soutenir les mouvements et tentative du peuple qui sortent des sentiers battus (meme si c’est comprehensible… difficile de ne pas voir le complot partout quand on a été bercé depuis l’enfance par le mensonge permanent)
      quand vous en aurez marre de rester derriere vos ordinateurs a rien faire a part critiquer tout ce qui prend forme vous réaliserez que vous etes les bienvenus et que vous pouvez faire (encore plus) la différence, vos savoir sur les réalités de notre monde peuvent éviter bien des erreur si vous preniez la peine de prendre partis, de cours-circuiter la manipulation grâce a la connaissance de leur méthode plutot que de vous contentez de les dénoncer

        13 Avr 2016 03h57

      « Pour une fois qu’il se passe quelque chose de démocratique, c’est bien aussi de soutenir ce genre d’initiative. »

      « vos savoir sur les réalités de notre monde peuvent éviter bien des erreur si vous preniez la peine de prendre partis, de cours-circuiter la manipulation grâce a la connaissance de leur méthode plutot que de vous contentez de les dénoncer »

      J’abonde à 100 %.

      Autant il y a des « dérives » liées à des antifa, comme là où y en a sur le net (lu un article autour et réaction d’un pseudo antifa sur un groupe pour autre forme de démocratie), autant il y a aussi des initiatives qui ont un potentiel pour changer les choses qui s’y développent.

      Et pour ce qui est de cet article de Thierry Meyssan, je trouve aussi qu’il y a des biais d’interprétation, pour ne pas dire mal-information, tel que le font les médias de masse tant critiqués.

      Et si vous voulez que les choses s’améliorent, participez-y plutôt que de la jouer de la sorte. Et si c’est d’être censuré que vous craignez, les « pseudos antifas » sur certaines places seront de plus en plus ultra minoritaires, ne pourront plus intimider. Il ne tient qu’à chacun d’apporter ses idées. Bon, j’écris ça, mais je comprends qu’un Chouard préfère éviter de s’y rendre, par exemple (il a fait une vidéo sur ce sujet). Mais l’important est que les idées se partagent, se discutent.

      Je dis pas que ce mouvement changera tout, mais le principe est de participer de l’évolution collective.

  MattaM
  13 Avr 2016 08h51

D’habitude les mouvements étudiant et lycéens me désolent, un égoïsme apeurré sans recherche d’analyse ni de critique profonde de notre monde.
Cette fois les choses me semblent très différentes et cela me réjouis.
Il peut sortir des bonnes choses de ce mouvement, au détriment même de ceux qui le manipule sois disant.

  luminou
  13 Avr 2016 19h11

Mes plates excuses, désolé d’avoir fait du zèle de complotisme !!!
Je suis navré d’avoir perturbé votre euphorie. Vraiment !!
J’ai trop intellectualisé, j’ai trop réfléchis.
Je suis fautif, coupable ! Promis à présent je dirais tout comme vous !!!
Oui oui c’est vraiment intéressant de voir ces gens prendre enfin en mains l’organisation des choses, stupéfiant, prodigieux !!! C’est beau, depuis le temps qu’on attendait ça !!

Vous vous rendez quand même compte que parce que ce que je dis ne va pas dans votre sens vous me critiquez exactement comme le ferait ceux qui dénonce ce genre de site ? Sérieux vous en rendez-vous compte ? Ah lui non il a trop réfléchit, il est parti trop loin il faut pas le prendre en considération. C’est un surcomplotiste on ne peut plus rien en tirer …
Bien là dessus bon vent car il est clair que ce site n’est pas du tout ce que je pensais.
Et vive votre démocratie !

  15 Avr 2016 16h43

Bonjour, je pense que je vais jouer la Suisse dans ce débat. J’ai été faire un tour plusieurs fois sur la Place de la République et je confirme que certaines choses me semblent téléguidées. Pour bien connaître le milieu d’extrême gauche, on constate que tout le champ lexical et les concepts utilisés sont repris des milieux communistes anticapitalistes ( « convergences des luttes  » par ex). Il n’y a qu’à voir aussi qui intervient dans les AG pour se rendre compte que tout cela n’est pas spontané. Malgré tout, je ne suis pas d’accord avec TEPA, je pense aussi qu’il y a des points positifs à ce mouvement au moins parce qu’il permet de cheminer vers l’idée qu’un autre monde est possible. J’ai quand même vu les idées d’Etienne Chouard reprise sur un stand concernant le tirage au sort donc pas totalement boycotté non plus … De tte façon les masques vont rapidement tomber si tout cela est manipulé.