Nuit Debout fait tache d’huile / Illustration par SCADY WEB TV

  08 Avril 2016
  4484 vues
  4 commentaires
Nuit Debout fait tache d’huile / Illustration par SCADY WEB TV

Une mobilisation qui dure et qui prend de l’ampleur. Nuit Debout est en train de lever des foules partout en France. Un ras-le-bol général mené de front avec la nouvelle génération qui invente et innove dans quasiment tous les secteurs… Retour sur une génération qui est en train de faire changer les mentalités. 

En 2011 a retenti un cri. Ce cri fut celui des Indignés. « Indignez-vous ! », pouvait-on lire. Le manifeste de Stéphane Hessel s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. Un an après sa publication, le mouvement des « Indignados » (des « Indignés ») foisonne dans le monde entier, en commençant par l’Espagne, le 15 mai 2011, réunissant des centaines de milliers de manifestants qui protestaient contre la détérioration économique de leur pays. Leurs revendications se sont amplifiées selon leurs colères, et les Indignados se sont révoltés contre la défaillance du modèle démocratique en Europe, les excès du capitalisme occidental et la difficulté de contrôle des élus par les citoyens.

Ce rassemblement a rapidement mis le feu aux poudres dans toute l’Europe et dans les pays du monde entier. La France, La Belgique, l’Italie, la Grèce, puis est venu le tour du Printemps arabe en Tunisie, en Égypte, pour traverser l’Atlantique et arriver aux États-Unis en touchant plus de 146 villes. « Occupy Wall Street » est devenu « Occupy the World », et de nombreux mouvements se sont créés au Canada, au Japon, au Mexique et en Australie. Leurs revendications engendrent un raz-de-marée porté par le slogan « We are the 99 % », qui rappelle que ce mouvement représente l’écrasante majorité de la population mondiale soumise à l’avidité de 1 % de la classe dominante.

Jeudi dernier, un slogan résonnait : « Ce soir, on ne rentre pas chez nous ». Ainsi, depuis jeudi, tous les soirs de la semaine sont occupés par des centaines de manifestants. À coups d’interventions d’économistes comme Frédéric Lordon, ou de débats sur la mise en place d’une nouvelle et vraie démocratie.

Le projet de Loi du travail est la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Cette nouvelle génération ne lâchera rien et compte bien se faire entendre. Les choses bougent en France et c’est tant mieux. Les Américains ont eu le mouvement Occupy Wall Street, les Espagnols les Indignados et maintenant c’est au tour des Français d’avoir leur mouvement citoyen, et celui-ci s’appelle « Nuit Debout ».

Lire la suite sur Réseau International

Illustration par SCADY WEB TV

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  cvro
  08 Avr 2016 10h17

J’vois pas trop ce qu’on en a à Peter des odeurs de shits de bièrre et d’urine… ça s’appelle la rue…puis ça devrait vous rappeler les cités …c’est pour attirer les enfants d’immigré un peu noir comme vous trouvez qu’il y à trop de bobos blanc… Si vous voulez discréditer un mouvement vous vous y prenez très mal.

  Carac
  08 Avr 2016 12h49

Une vidéo qui ne sert a rien ! -10 ! Partager les vidéos qui parle d’unions et d’évolution ! Hier soir de très bon discourt sur le changement de paradigme. Je vous invite a vous mettre sur Tvdebout c’est du live vous pourrez vous faire votre propre avis !  » l’habit ne fait pas le moine  » il et peut être l’heure de briser vos barrière mental et cela est un message collectifs 😉 la division est un délire de l’élite… a vous de voir quelle jeux vous voulez. 😉

  Ersatz
  08 Avr 2016 15h49

Effectivement les droitistes ne supportent pas les mauvaises odeurs, les gauchistes et les merguez, ça s’appelle faire la révolution 2.0 dans son fauteuil et ça c’est très propre et aseptisée….

Mais en attendant qu’un pouvoir plus fort et plus autoritaire ne vienne aux affaires, (ce que ces gens propres espèrent de tous leurs voeux) ils se cherchent des maîtres pour qu’enfin ils soit pris en main, les pauvres esclaves désorientés sans guides pour les conduire vers la lumière du bonheur et de la prospérité !

Englués dans leurs vieux paradigmes et propres contradictions idéologiques,(pire que ceux des gauchistes blancs Parisiens ! ) face aux changements de la société qu’Ils ont peine à accepter.
Et pour des gens issus de la soi-disante droite rédemptrice, individualiste et moralisatrice, c’est un paradoxe pitoyable que de les voir incapables de se prendre en main collectivement, de s’organiser et de créer un futur nouveau risqué certes mais mieux que le modèle qu’on leur proposent … et pourtant ils pavoisent ces coqs du poulailler virtuel !

Jean de La Fontaine aurait très bien décrit cet piqure pitoyable que nos chers droitistes inopérants, consensuels et moralisateurs inflige à la gauche activiste.

« … Une Mouche survient, et des chevaux s’approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l’un, pique l’autre, et pense à tout moment
Qu’elle fait aller la machine,
S’assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu’elle voit les gens marcher,
Elle s’en attribue uniquement la gloire…. »

http://tinyurl.com/yzwpazs

  vulva
  08 Avr 2016 19h59

J’ai tellement de mépris pour ces petits bobos blancs qui se la jouent humaniste des bacs à sable pour pas cher. Le jour où il y aura une vraie révolution il seront les premiers à crever et c’est tant mieux.