Nice : questions au premier adjoint à la sécurité et au stationnement, Christian Estrosi

 
  20 Juillet 2016
  3446 vues
  0 commentaire
Nice : questions au premier adjoint à la sécurité et au stationnement, Christian Estrosi

L'ancien maire Les Républicains de Nice et actuel président de la région Paca, Christian Estrosi, est sur tous les fronts depuis l'attentat du 14-Juillet. Celui qui s'était notamment vanté de son super réseau de caméras de vidéos surveillance lors des attentats à Paris doit à son tour faire face à la menace terroriste mais aussi aux pièges tendus par ses propres discours...

Après l’attentat au camion qui a fauché la vie de 84 personnes lors des festivités du 14-Juillet à Nice, l’ancien maire de la ville et actuel président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Christian Estrosi, est partout. Et il n’a cessé de pointer les failles du dispositif de sécurité mis en place par le gouvernement… Pour mieux échapper aux éventuelles critiques sur ses propres responsabilités ?

Le manège a commencé quelques heures à peine après le massacre : Christian Estrosi, a immédiatement reproché à l’exécutif le peu de moyens déployés à Nice le soir du drame, alors qu’il en a lui-même théoriquement la charge. En tant que premier adjoint du vrai maire de Nice, Philippe Pradal - à qui il a cédé son poste qu'il ne pouvait pas cumuler avec la présidence de la région -, il est en effet délégué, entre autres, à la Sécurité.

Comment le camion a-t-il pu circuler sur la Prom’ ?

Au-delà des effectifs, une question demeure dans tous les esprits : comment un camion de 19 tonnes a-t-il pu se retrouver sur la promenade des Anglais ce soir-là ? Et a apporté ce mardi 19 juillet un élément troublant : le véhicule a circulé en toute illégalité les 13 et 14 juillet. 

Un arrêté préfectoral interdit effectivement, "les veilles de jours fériés à partir de 22h jusqu’à 22h le lendemain", la circulation aux "véhicules ou ensembles de véhicules de plus de 7,5 tonnes de PTAC affectés aux transports routiers de marchandises dangereuses ou non-dangereuses, à l’exclusion des véhicules spécialisés et des matériels et engins agricoles". Un arrêté municipal permanent interdit de surcroît ces jours-là, toujours selon un document dévoilé par France Bleu, "la circulation des véhicules dont le poids total est égal ou supérieur à 3,5 tonnes" sur la promenade des Anglais, comme sur l’ensemble du territoire de la Ville de Nice.

Estrosi chargé de la sécurité et du stationnement

Or le tueur, soucieux de faire quelques repérages avant de passer à l’acte, s’est notamment rendu sur la Prom' au volant du camion la veille de l’attentat. Et ce, malgré les nombreuses caméras de vidéosurveillance. Celles-là mêmes que Christian Estrosi a voulu voir se multiplier dans la ville et dont il s'est fait tant de gorges chaudes, notamment  lors le 19 janvier 2015, une semaine après l'attentat contre Charlie Hebdo : "Avec 999 caméras, et une caméra pour 343 habitants (alors qu')à Paris, il y en a 1 pour 1.532, je suis à peu près convaincu que si Paris avait été équipée du même réseau que le nôtre, les frères Kouachi n'auraient passé 3 carrefours sans être neutralisés et interpellés" s’était-il imprudemment vanté.

Plus d’un an et demi plus tard, la mairie de Nice doit à son tour se défendre. "Il existe bien un arrêté préfectoral et un arrêté municipal régissant la circulation des poids-lourd", a-t-elle reconnu après les révélations de France Bleu, mais il existe aussi "des exceptions-dérogations à cet arrêté municipal permettant à certains camions de 19T de circuler en ville et sur la Promenade des Anglais. Exemple : livraison, déménagement..." "Il n'est donc pas possible d'identifier uniquement par les caméras un camions étant autorisé ou non autorisé", a-t-elle savoir. Le maire de Nice, Philippe Pradal, lui, se montre bien silencieux. "Je fais ce qu'Estrosi me dit de faire. Et il me dit de ne rien faire", aurait-il expliqué d'après le Canard Enchaîné... Il faut dire que celui-ci est sans doute le mieux placé pour répondre aux questions qui se posent : outre la sécurité, le premier adjoint est chargé à Nice des transports et du stationnement.

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire