Lucifer le tentateur des Hommes – Sciences Occultes

  10 Novembre 2016
  4612 vues
  10 commentaires
Lucifer le tentateur des Hommes – Sciences Occultes

Par quel mystère celui que l'on appelle le porteur de lumière est-il devenu le Tentateur des Hommes ? Et dans quel but ?
Ce personnage si complexe mérite que l'on s'y attarde quelque peu. Vous comprendrez pourquoi son rôle est essentiel pour assimiler cette dualité qui nous habite et qui nous environne.

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  10 Nov 2016 21h51

Pour ceux qui souhaiteraient poursuivre sur le sujet, le livre de Freke et Gandy, Les Mystères de Jésus, clarifie les rapports qu’entretiennent Religion et Sagesse, et replace les choses à l’endroit. Une bouffée d’air frais pour l’esprit, qui ne ferait pas de mal à certains…

« Le mythe est né de la science; la science seule l’expliquera. » Charles Dupuis

  11 Nov 2016 12h35

hello Arcana

tu dis que pour éviter, ne pas donner de pouvoir au tentateur, il faut se tourner vers la connaissance, comme les mathématiques, etc…

pour moi les tentations, se sont la colère, l’orgeuil, et compagnie, avec tout au dessus, ce qui fait le malheur des hommes : le pouvoir. Toutes ces choses sont à maitriser, à reconnaitre (à terrasser, cf St Michel et le dragon).
Donc les mathématiques, l’astrologie ne seront pas d’une grande utilité.
Peut être faut il faire alors la difference entre connaissance et savoir. Les sciences seront du savoir, et la connaissance, l’expérience, l’intuition (intuition débarrassée des tentations, donc épurée).

Pour les arbres de vie et de la connaissance, peut être que l’arbre de vie est ce qui nous connecte à notre essence, notre étincelle de vie, alors que celui de la connaissance est plus lié à la matière, au monde ici bas. Le conseil de Dieu serait alors de faire attention, en se plongeant dans la connaissance, d’oublier d’où l’on vient, et de se perdre … ? supposition !

@ Theme alpha : science sans conscience n’est que ruine de l’âme 😉

      11 Nov 2016 17h10

    Salut Don Silvio;

    Quand on voit la bigoterie et le degrés de méconnaissance historique que certains ont de leurs propres croyances, ainsi que les dévastations de ces deux derniers millénaires, j’estime que l’on est en droit de contester la soi-disant dichotomie qui voudrait que les ignorants ne puissent être que sages, doux et spirituels, et les « esprits forts » (c’est désormais une insulte!), que des dangereux nihilistes… Comme si le troupeau n’avait pas de meneur, de berger certains disent… L’utilité de la connaissance dans la lutte contre les bas instincts ne faisait aucun doute pour les auteurs antiques qui y ont consacrée des traités entiers. C’était un peu le sens de la célèbre maxime honnie des gardiens de bétail qui n’aiment pas qu’on leur désobéisse (une question d’égo selon moi), qui ornait le fronton du temple d’Apollon à Delphes: « Connais-toi toi-même ». Ca a quand même une autre gueule qu’ « Heureux les pauvres en esprits » (Matthieu 5.3) –il est tellement plus aisé de dominer sur des moutons que sur des loups. Robert Dun avait vu juste, lui qui avait écrit: « les sciences sont la révélation. »
    Bien que cette scission ait déjà commencé d’être opérée, parait-il –les propos que Platon fait tenir à Socrate sur le sujet sont ambigus…– par ceux que certains auteurs nomment les « décadents », cette opposition sous sa forme radicale et tranchée, est une invention juive qui s’est perpétuée au travers des religions abrahamiques, et dont nous avons hérité malgré nous, sachant que parmi nos ancêtres, comme chacun sait n’est-ce pas, il n’y a pas de palestinien juif –je sais, pour un croyant c’est difficile à admettre… Elle est le résultat de la pulsion de mort qui pousse au dénigrement de ce monde, le seul dont nous soyons à peu près certains dans les très grandes lignes, au profit d’un autre au mieux hypothétique, et dont l’accession, car c’est là que le bât blesse, du moins moi il me blesse, ne peut se faire que par l’obéissance aveugle à des intermédiaires autoproclamés.
    L’Univers, ou le Multivers, n’a pas été créé par un vieillard chenu, sceptre à la main, assis en tailleur sur son nuage blanc… La réalité est beaucoup plus merveilleuse que ça. Cette image n’est pas celle de Dieu, c’est peut-être celle, comme dit Nietzsche, de « celui qui, comme Héraclite, est semblable au dieu contemplatif. »

        11 Nov 2016 17h35

      Je parlais de la scission entre ce monde et un autre hypothétique, entre la matière et l’esprit, entre « science et religion », entre ce qui est censé être la spécialité des uns et celle des autres…

        Sun Tzu
        11 Nov 2016 19h54

      Salut ThèmeAlpha,

      Certes mais aucune religion antique ne pratiquait le culte bête et méchant du matérialisme et de «l’ici et maintenant», à raison car il suffit de voir ce que ça donne: notre monde actuel… Toutes avaient une conception d’un au-delà, de mondes et de créatures non-matérielles. Ces choses tentent à être prouvées par la physique quantique (la « réalité » n’existe pas jusqu’à temps qu’on la perçoive ou qu’on la mesure) et par des milliers de témoignages sur les EMP, mais le scientisme mainstream actuel, devenu une idéologie, refuse toujours de les reconnaitre.

      «Heureux les pauvres en esprit» veut dire «dans l’Esprit, ceux qui n’ont pas et ne désirent pas les biens matériels sont heureux», une leçon de sagesse, tout comme l’inscription du Temple d’Apollon.

      Et la vision de Dieu comme un grand barbu assis sur son nuage est peut-être partagée par une minorité de 5% de croyants bas de plafond, et c’est surtout l’exagération qui fut employée par les nihilistes/scientistes pour discréditer les chrétiens, donc il suffit de lire n’importe quel théologie comme St Thomas d’Aquin pour voir que c’est n’importe quoi

        12 Nov 2016 13h12

      Salut Sun Tzu;

      5%!? Et le reste camarade! Et le reste… Vois l’hystérie religieuse qui sévit sur nombre de sites de la « dissidence », et qui y est encouragée! Quand j’y lis certains commentaires, j’ai l’impression que c’est Yahvé en personne qui les a postés… Arcana ne prend pas toutes ces précautions en exergue pour rien, on se croirait en Afghanistan…
      Essayes de discuter physique quantique, LHC ou voyage astral avec ces mecs, tu ne seras pas déçu de la virée. Ce n’est que diablerie pour eux. Il n’y a pas que les scientistes qui refusent de considérer ces choses et d’autres. On a à faire à des gens dont la mentalité est typiquement celle de l’Ancien Testament. La religion, ils la vivent comme leur Matrice à eux. Aristote, ce « pitoyable Aristote », comme disait ce cancre de Tertullien, avait magistralement cerné la chose: « les gens consentent plus aisément à être victimes de mesures injustes, lorsque le pouvoir qui les décrète est considéré comme religieux et proche des dieux et ont dans ce cas moins tendance de conspirer contre lui ».
      Je ne sais pas si c’est un moyen de contrôle comme un autre, mais c’en est un, assurément. De même que cette haine morbide de la matière au sujet de laquelle tu connais déjà mon opinion. De nombreux auteurs ont expliqué qu’elle était d’origine maladive. Elle est d’autre part porteuse de toutes les démissions, des générations de souverain l’ont exploité pour leur tranquillité… On rejoint là la façon dont fût utilisée notre sagesse en question. La citation exacte, du moins d’après La Société biblique de Genève, est: « Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient! » On démarre avec l’Apologie de Socrate de Platon, car comme toujours la meilleure part des religions abrahamiques a sa source dans les Sagesse passées:

      « Celui-ci, hommes, est parmi vous le plus sage, qui, ainsi que le fait Socrate, a reconnu que, selon la vérité, il ne vaut absolument rien sous le rapport de la sagesse! »

      et on en arrive à Paul, né Saul, qui nous explique:

      « Esclaves, obéissez à vos maîtres terrestres [!] avec crainte et profond respect [!], avec sincérité de cœur [en plus!] » Et il ose même ajouter:

      « comme à Christ »! Et « comme si vous serviez le Seigneur et non des hommes [!], sachant que chacun, esclave ou homme libre, recevra du Seigneur le bien qu’il aura lui-même fait. » (Ephésiens 6.5-8)

      Il est inutile de lutter, le calvaire est entériné et sa fin toujours repoussée à l’Au-delà. Mgr Jean-Baptiste Caussette ne disait pas autre chose: « le christianisme est la garantie la plus solide de la propriété, qu’il est même la seule solide, en offrant dans l’au-delà de cette vie une compensation aux déshérités du monde et en écartant leurs revendications terrestres ». Les puissants ont toujours compris.

      On pousse toutefois un soupir de soulagement dans 1 Corinthiens 7.21: « Etais-tu esclave quand tu as été appelé? Ne t’en inquiète pas mais, si tu peux devenir libre, profites-en plutôt. » Quoiqu’on comprend bien que ce n’est pas là la priorité.

      Je m’exprimerai un jour sur la ruine de la culture antique depuis laquelle c’est la promotion de la bêtise qui fût la règle. Voir le recul technologique et intellectuel par rapport aux siècles passés… Ah ce merveilleux Moyen-Age, ses guerres de religion et sa lutte des empereurs avec les papes qui ensanglantèrent l’Europe… Mais qu’importe cette Europe, notre vraie patrie se nomme Palestine… La plupart des esprits lumineux qui parvinrent à percer le firent contre le pouvoir en place qui se les appropria quand il ne pouvait faire autrement ou quand le temps avait passé. Et combien en a-t-il tué? Nous devons ces apparitions salutaires aux résurgences de notre antique esprit, et pas à la religion sémitique.

  12 Nov 2016 13h52

hello theme alpha

de même que j’ai dit « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » on pourrait dire « religion sans illumination n’est que ruine de la spiritualité ! »…
bon, sans aller jusqu’à l’illumination, c’est vrai que je me demande si parfois le problême des monothéïsmes, en tout cas du catholicisme, n’a été d’établir une sorte d’administration pour officier dans chaque canton, village, etc… Dans les familles c’était quasiment : toi instituteur, toi gendarme et toi curé. Je grossi le trait , évidemment. Mais du coup on se retrouve avec tout un tas de gens qui sont dans une sorte d’administration, mais d’on rien n’émane.
Quand j’écoute les gens de l’âge de mes parents, c’est pas les francs mac qui les ont détourné de l’église, mais les curés eux mêmes, et apparamment, ils ne transpiraient pas tous la bonté…

d’accord pour les commentaires internet sur les sites de la dissidence. Peut être souvent des nouveaux convertis, ce sont les plus virulents en général.

mais je persiste, « connais toi toi même », c’est le fruit d’un travail intérieur, où le savoir sera une aide pour cerner ce qui nous fait défaut. L’intuition elle fera le travail.

  Oleg
  12 Nov 2016 18h54

Je suis d’accord avec Theme Alpha, les religions abrahamiques sont des instruments politiques qui visent à castrer les esprits, à les soumettre. Jésus, son action et son état d’esprit, n’a pas grand chose avoir avec les valeurs promus par l’église. Comme le souligne fort bien Arcana, Jésus n’a jamais assimilé Lucifer à Satan, cela est arrivé comme par hasard, au moment de l’étatisation de cette religion (adoption par constantin) histoire d’interdire le paganisme, la religion des hommes libres. C’est pourquoi je te rejoins également sur le double jeu joué par une certaine dissidence qui promeut ces religions, pour endormir les contestataires et faire croire que la conversion est un acte de rebellion. SI Rebellion cela était alors l’état ne construirait pas des mosquées partout.

      21 Nov 2016 16h35

    On est bien d’accord que des gens mal intentionnés ont détourné les messages des authentiques prophètes des religions abrahamiques. Là où ton argumentaire s’effondre, c’est sur le paganisme, « grande religion des hommes libres ». Je ne vois pas en quoi il n’y aurait pas eu des gens mal intentionnés chez les Celtes, du genre mauvais druide, capables des pires bassesses et manipulations. La troisième loi de la thermodynamique peut-être? Ou une résultante de la théorie des supercordes? Faut arrêter les commentaires à la match de foot, « mon équipe est meilleure que la tienne ». Le ‘diable » n’a pas de religion.

  18 Nov 2016 13h33

Sans être un fervent religieux, je pense que le diable existe, que font les satanistes, tous les rites des sociétés secrètes, ils font bien ces saletés pour une raison, non ?