Les Panama Papers résumés en une phrase

  08 Avril 2016
  3903 vues
  3 commentaires
Les Panama Papers résumés en une phrase

Les Panama Papers résumés en une phrase

Par James Corbett du Corbett Report
Pour TheInternationalForecaster.com
Traduction Meta TV International

Interro surprise. Qui a prononcé la phrase suivante sur les récentes fuites d'informations des Panama Papers par Mossack Fonseca, qui ont été rendues publiques en fanfare par les médias cette semaine :

« Bien que ce ne soit pas surprenant, cela va nous servir. »

Et bien ce n'était certainement pas le gouvernement chinois qui a d'ailleurs fait publier un article à travers son porte-voix du Global Times intitulé « Une force puissante dérrière les Panama Papers » qui pose clairement la question suivante : qui se cache dérrière cette fuite et à qui profite-t-elle ?

« Les médias occidentaux ont toujours pris le contrôle des interprétations à chaque révélation de tels documents et Washington s'est montrée particulièrement influente en ce sens. Les informations qui nuisent aux États-Unis sont toujours minimisées alors que l'exposition des leaders non-occidentaux, comme Poutine, prend toujours de l'ampleur.

Avec l'ère d'internet, la désinformation ne pose pas de risques majeurs aux élites occidentales influentes ou à l'occident en général. Sur le long terme, cela va devenir un nouveau moyen pour les nations occidentales alliées idéologiquement de porter un coup aux elites non-occidentales et à certaines organisations clés. »

Et ce n'était certainement pas une phrase de Sigmundur David Gunnlaugsson. Le Premier Ministre islandais en grande difficulté fait face à des protestations nationales et aux appels pour sa démission alors que des responsables politiques de premier plan tiennent des réunions d'urgence pour discuter du futur du gouvernement de Gunnlagsson et que l'opposition présente une motion de censure à son encontre.

[le Premier Ministre islandais a démissionné depuis et le nouveau gouvernement fait face à son tour à la colère du peuple islandais, Ndt]

Et ce n'était pas non plus le Crédit Suisse ou HSBC, qui sont également confrontées à des allégations selon lesquelles elles auraient aidé des clients à utiliser des comptes offshore pour échapper aux impôts.

Ce n'était même pas le département du Trésor américain, qui (à notre grande surprise) a choisi précisément cette journée pour révéler une nouvelle série de mesures destinées à empêcher les sociétés de tromper le système dans le but de réduire leurs revenus imposables aux États-Unis... Bien que cette nouvelle vague mondiale d'indignation contre la création de sociétés fictives et contre les gros bonnets millionaires fraudeurs du fisc n'atteindra aucunement le Trésor dans leurs quêtes.

Non, il s'agissait de Wolfgang Schauble, le Ministre des Finances allemand, et voici la citation dans tout son contexte, tirée d'un article de Bloomberg sur les Panama Papers :

Plusieurs responsables politiques dont le Ministre allemand des Finances Wolfgang Schaeuble et le Vice-Président de la Commission européenne Jyrki Katainen ont déclaré que cette fuite contribuerait à renforcer la détermination des gouvernements dans la lutte contre l'évitement et l'évasion et fiscale, ce qui fait partie de l'agenda de forums internationaux comme le G20 depuis des années.

« Bien que ce ne soit pas surprenant, cela va nous servir, » a déclaré Schaeuble à Berlin lundi soir. « Cela accentue la pression pour mettre un terme aux abus. »

Comme je le soulignai hier, cette récente fuite de données (ou plutôt cet échantillon de données, avec moins de 200 des 11,5 millions de documents qui ont été rendus publics jusqu'ici) va donner un bon coup de fouet à l'OCDE et au G20 qui travaillent en coulisses depuis des années pour créer une nouvelle grille d'impôts mondiale qui verra vos données bancaires personnelles (jusqu'à votre solde) être partagées dans une base de données intergouvernementale.

La raison avancée pour la mise en place de cette tour de contrôle bancaire omnipotente est que les gouvernements ont besoin d'avoir accès à toutes vos données bancaires n'importe où sur la planète dans le but de traquer les fraudeurs et les blanchisseurs d'argent. Mais, comme Schauble et ses sbires le savent très bien, c'est précisément ce même mécanisme qui a besoin d'être mis en place avant la réalisation du tout premier authentique impôt global.

Une autre connexion intéressante se révèle dans un traité pratiquement inconnu du public qui a été signé en 2014. Rapporté uniquement dans les coins les plus obscurs d'internet, le multilateral competent authority agreement (MCAA - accord multilatéral des autorités compétentes, ndt) a été signé par 51 pays lors du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements en matière fiscale à Berlin en octobre 2014. Le MCAA fixe des normes sur l'échange de renseignements fiscaux entre les pays signataires et sur le type d'informations qui sont partagées, y compris les soldes des comptes, les intérêts ainsi que les produits de ventes d'actifs financiers, pas seulement des entreprises, des trusts et fonds d'investissement, mais aussi des individus détenteurs d'actifs dans chacun des pays signataires.

Le nombre total de signataires de cet accord s'élève aujourd'hui à 80 pays, comprenant certain des paradis fiscaux internationaux les plus célèbres comme les Îles Vierges britanniques, les Îles Cayman et les Seychelles. Absent notoire de la liste : le Panama. Les lamentations sont telles face à ce flagrant oubli que le pourvoyeur mondialiste The Economist a été forcé de publier un article à charge visant à humilier le Panama pour son refus de jouer le jeu.

Et maintenant que nous sommes juste à quelques mois du début de l'implémentation de ce nouvel accord d'échange de renseignements, le paquet cadeau parfait est offert à tous ceux qui souhaitent que le reste du monde adhère à cet agenda. Au final il n'est même pas important de savoir s'il s'agissait d'une opération délibérée de services de renseignements ou une véritable fuite ; ça aura de toute façon bien servi à Schauble, Katainen et à toute la bande de mondialistes qui veulent un accès complet à chaque transaction qui sont faites à travers toute la planète.

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  09 Avr 2016 01h27

je suis etonné que personne n’ai relevé que Philippe Augier, maire de Deauville, qui a récemment recu la legion d’honneur par Francois Hollande, a son nom dans les panama papers. qu’en pensez vous ?

  garet6
  11 Avr 2016 14h08

Voici la liste complete de tous les maires de France (actuels) cités dans les panama papers :
alain brouard
alain lecointe
daniel girardin
daniel lenoir
eric neveu
gérard cheron
guy paris
jean-claude messager
jean-luc simon
jean-marc legrand
jean-marie bouchet
jean-marie bourgoin
jean savary
jérôme chauvin
joseph guilloux
joseph mattei
joseph roy
maurice cochet
maurice faure
patrick balkany
patrick durand
philippe armand
philippe augier
pierre mallet
rené monnier
serge lepine

      aube
      18 Avr 2016 14h50

    Bonjour, comment avez-vous eu cette liste ? Source officielle ?