Forum  >  Qui voulez vous voir invité sur La Libre Antenne de MetaTV ? > Olivier Blanc, historien subversif et original de la Révolution Française

  dimanche 11 janvier 2015, 15h49
#1

Domaines de recherche
Le premier ouvrage important d’Olivier Blanc est une biographie d’Olympe de Gouges parue en 1981, qui participe à l’entreprise de réhabilitation de cette révolutionnaire qui donna une visibilité à l’engagement politique au féminin, militante de l’abolition de l’esclavage et qui, proche des Girondins, fut victime de la Terreur.

En 1984, il publie un recueil de lettres ultimes écrites par des condamnés à la guillotine à Paris entre 1793 et 1797. Sous le titre La Dernière Lettre, prisons et condamnés de la Révolution, cet essai construit à partir des archives dites de Fouquier-Tinville témoigne des mentalités du temps et peut être vu comme un réquisitoire contre les violences de la Révolution française. Traduit en une dizaine de langues, il a fait l’objet de nombreuses recensions tant dans la presse française que dans la presse étrangère1.

Ses autres travaux se concentrent également sur les archives de la fin du xviiie siècle, de la Révolution et du Premier Empire :

Les Hommes de Londres (1989) s’appuie sur un corpus de documents inexploités, notamment les archives Carnot, pour tenter de mettre en lumière la duplicité de figures de la Révolution, comme le général Santerre ou surtout Bertrand Barère, membre du Comité de salut public. Dans la même thématique, La Corruption sous la Terreur (1992) et « Les Espions du Comité de salut public » in Les Espions de la Révolution et de l’Empire (1995) s’inscrivent dans la suite des recherches menées sur le sujet par l’historien Arnaud de Lestapisn 1, soulignent l’influence des affrontements entre factions sur le développement de la Terreur, et essaient de relativiser la thèse des « sévérités nécessaires » dans leur rapport exclusif à la guerre.
D’autres ouvrages (Les Libertines (1997) et L’Amour à Paris sous Louis XVI (2003) se concentrent sur la société et les mentalités, comme le libertinage ou les biographies de personnalités du xviiie et du début du xixe siècle.

Vidéo exposé au colloque Henri Guillemin
http://www.dailymotion.com/video/x1956jx_olivier-blanc-au-colloque-henri-guillemin-2013_news