Forum  >  Qui voulez vous voir invité sur La Libre Antenne de MetaTV ? > Ghis

  vendredi 10 juillet 2015, 12h40
#1
Une femme incroyable https://www.youtube.com/watch?v=plfpULMp81I D’abord médecin, après 25 années dans le domaine, j’ai compris le système dit de santé, ses acteurs, son fonctionnement, ses lois, ses conséquences. En fait, il s’agit d’un système de maladie dont le but est de rendre les gens malades pour le plus grand bien de l’industrie qui le contrôle, par l’intermédiaire du gouvernement. J’ai divulgué la mafia médicale, ce qui m’a valu d’être radiée du Conseil de l’ordre …rien d’étonnant ! Puis je me suis interrogée sur la santé véritable et j’ai découvert que notre état de santé est la manifestation de notre état de conscience. J’ai décidé de m’occuper de cette dernière. Mais qu’est-ce donc que la conscience ? C’est mon degré d’éveil à la réalité de qui je suis. Qui suis-je donc ? Une âme dans un corps. À la fois esprit créateur et matière créée. Je conclus que l’autorité suprême est à l’intérieur et non à l’extérieur de chaque création. Je me souviens de qui je suis et décide d’adopter un comportement cohérent à mon identité véritable. Je me détache de tout ce qui n’est pas moi et ajuste mon action en conformité avec l’être suprême que je suis. Ce qui crée un grand bouleversement chez moi et dans mon entourage. Je ne fais plus rien comme avant : santé, famille, travail, finance, économie, politique, loi, religion, éducation… Dans la foulée, je cesse de produire des déclarations d’impôts. J’ai appris que tous les impôts vont dans les poches des banquiers privés et servent à financer les guerres. Je ne collabore plus à cette arnaque. Après quelques années, le fisc me somme de produire et je ne le fais pas. Ma conscience me l’interdit. J’ai fait deux mois de prison plutôt que désobéir à ma conscience. Il y a de cela sept ans. Aujourd’hui, je parle, j’écris et je propage la bonne nouvelle : « Y’a une solution » à l’esclavage dans lequel nous vivons depuis des millénaires. C’est nous qui détenons la clef de notre liberté. Elle s’appelle « Je me souviens de qui je suis ». J’abandonne mon vieux personnage illusoire et je découvre l’être tout-puissant, immortel, illimité que je suis. La guerre prend fin et la joie paisible s’installe. "