Au nom du Pèze, du Fric et du Saint Talbin.

  05 Septembre 2016
  952 vues
  0 commentaire
Au nom du Pèze, du Fric et du Saint Talbin.

 

En cette rentrée, quoi de mieux que de faire un petit bilan de notre bonne société... Tout va pour le mieux. Macron démissionne tout en traitant le Président de sociopathe. Propos relayé par Le Canard enchaîné, lui-même ! Le Burkini déchaîne les passions en propulsant aux oubliettes les libertés individuelles et les activités périscolaires de nos chers bambins deviennent payantes dans certaines communes. 125€ par an, par enfant, et bien entendu, une famille interviewée par TF1 déclare qu'elle ne pourra pas payer... Ne pas pouvoir payer 10€ par mois, sans blagues...

Loin des règlements de comptes politiques et des enflures journalistiques, Internet envahi notre vie pour le plus grand plaisir de beaucoup, mais aussi de toutes les grandes institutions publiques et quelques-unes du privé. Conséquence : plus aucun service public ne communique. Désormais, tout passe par un numéro payant, puis par un disque suivi de numéros à taper fébrilement sur votre clavier sous peine de fin de non-recevoir.

Malheur à vous si vos doigts appuient sur deux touches à la fois ou si votre batterie vous lâche. Retour à la case départ illico en payant derechef.

Après deux ou trois essais quand vous avez enfin réussi à obtenir le Saint Graal, à savoir entendre une voix humaine à l'autre bout, pas de chance, vous devez surmonter la difficulté d'une plate-forme située au Maroc, en Turquie ou en Roumanie. Je n'ai rien contre, sauf que quand vous parlez de Brive-la-Gaillarde par exemple, la personne à l'autre bout du fil ne sait pas où c'est. Vous avez beau lui expliquer que c'est en Corrèze, département de deux présidents (le premier inconsistant et le deuxième ultra médiocre), rien à faire. Pour sa géographie imparfaite, c'est dans un coin de la France, mais où ? Remarquez bien que c'est comme si elle vous parlait de Rissani au Maroc. Si vous ne connaissez pas le coin, vous êtes dans le gaz absolu quant à la localisation du bled.

La communication qui est le ciment de notre société s'éteint. Elle est remplacée par le net, les "chats", les SMS, les MMS, la Webcam et les plates-formes.

Les services publics ne veulent plus voir vos petites têtes. Le Net sert de blanc-seing à toutes ces institutions pour délayer encore et encore.
But du jeu ? L'argent. Ne pas payer de suite. Les sommes énormes placées rapportent plus que de vous envoyer votre misérable retraite.
Au nom du Pèze, du Fric et Saint Talbin.

Aujourd'hui, décrocher un rendez-vous pour faire valoir vos droits à la retraite demande une bonne dose de patience et de calme. Soyez Zen, sinon vous risquez une rupture d'anévrisme.
Je suis passé par là. Épique, je vous l'assure. Impossible de décrocher un rendez-vous via le site de l'assurance retraite. Cela m'affichait, "pas de lieux de rendez vous". Habitant le Lot, pas de lieu de rendez-vous sur Cahors, c'était pour le moins étrange.

J'ai finis par en décrocher un en cochant rendez vous urgent pour cause de décès du conjoint. Magie. Je l'ai eu de suite. Comme ma conjointe est bien vivante et qu'elle compte bien le rester longtemps, j'ai réussi à les avoir au téléphone quand même pour confirmer le rendez-vous et infirmer le décès de ma conjointe. J'ai comptabilisé le nombre d'appels qu'il m'a fallu passer. 30. Oui, vous avez bien lu. Payants à chaque fois bien entendue.

Hallucinant. Autre exemple : depuis quelque temps, la Préfecture du Lot, pour les demandes de cartes grises ne vous reçoit que 6 heures dans une semaine. Le lundi de 13h à 16h et le mercredi de 13h à 16h. C'est tout. Et encore, faut-il prendre un rendez-vous par internet sinon, ils ne vous reçoivent pas. On se demande ce que les employés font le reste du temps...

Autre institution savoureuse : l' AG2R l'antisociale. Vous savez ceux qui sponsorisent le tour de France à grand coup de casquettes vissées sur la tête des sportifs.
Ils feraient mieux de moins sponsoriser et de mieux s'occuper des futurs retraités.
Je leur envoie des bulletins de salaire, ils les numérisent, et me les renvoient. Jusque-là, tout va bien.

Deux mois après (Rapide le courrier de la Mondiale/Bancale ! ), je reçois une lettre qui vaut le détour. Prière de nous envoyer les bulletins de salaire. Je les appelle, toujours avec des numéros payants, pour m'entendre dire que le gugus qui avait numérisé les bulletins de salaire ne s'était pas aperçu que la numérisation était illisible. Que foutait-il pendant la numérisation ? Une clope, du café, un DVD ou se curait-il le nez en baillant aux corneilles ? On se demande.

La SNCF vous promet monts et merveilles sur le Net. Des réductions de partout, et en bout de course, rien. Pas grand chose de nouveau à part les Oui-Bus qui sillonnent la France à la place des trains. À des prix insignifiants, mais il faut avouer que question confort et timing, cela ne vaut pas plus. Quand je pense que les constructeurs automobiles et l'État nous rabâche les oreilles avec la pollution, appliquant du malus à certaines voitures non-conformes au débit de CO2, (payer toujours payer), alors qu'une horde d'autocars roulant au diesel extrêmement polluant sillonnent les autoroutes de France et de Navarre, qu'elle incohérence !

On peut se servir intelligemment d'internet sans pour autant remplacer les relations humaines. Tout est une question de dosage et de bon sens. Mais tout est en excès dans cette société dominé par l'argent et le profit.
Au nom du Pèze, du Fric et du Saint Talbin... Amen

Claude Janvier

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire