Après la fermeture des bourses chinoises, le marché européen subit lui aussi des pertes massives

  07 Janvier 2016
  2371 vues
  2 commentaires
Après la fermeture des bourses chinoises, le marché européen subit lui aussi des pertes massives

Sur les marchés du Vieux Continent, des baisses se sont fait ressentir après qu'une chute vertigineuse ait entraîné le déclenchement d'un mécanisme d'urgence en Chine, pour la deuxième fois en une semaine.

Les deux principales bourses chinoises, Shanghai et Shenzhen, seront restées ouvertes moins de 30 minutes ce jeudi 7 janvier. Vers 10 heures, heure locale, un mécanisme s'est automatiquement enclenché après que l'indice composite de Shanghai se soit effondré de 7,32% (245,95 points). La bourse de Shenzhen avait, elle, chuté de 8,35% (178,08 points).

Ce mécanisme «disjoncteur» suspend les échanges pour toute la journée lorsque l'indice CSI300, qui englobe notamment des poids lourds économiques du pétrole ou de la banque, perd ou gagne 7%. Il s’agit de la deuxième fois cette semaine qu’un tel mécanisme s’active dans les deux bourses chinoises.

Le cours de référence de la monnaie nationale par rapport au dollar a quant à lui été abaissé de 0,51% par les autorités et atteint ainsi son taux le plus bas depuis mars 2011. Il s’agit de la sorte de rendre les exportations chinoises plus compétitives sur le marché international, mais les importations sont en revanche rendues plus chères.

Selon la Banque populaire de Chine, le chiffre de la croissance pour 2015 devrait être de 6,9%, soit son niveau le plus bas depuis 25 ans.

Lire la suite sur RT

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  07 Jan 2016 18h55

Je me disais aussi il devait bien se passer autre chose dans le monde au dela d’un type qui se fait flinguer un hachoir a la main ^^

  Sun Tzu
  07 Jan 2016 19h32

Comme l’ont montré bien des économistes dont Berruyer, Delamarche, Sapir… cela fait bien longtemps que la Chine n’a pas une croissance de 6,9%. La consommation d’énergie et de matières premières n’augmente pas, parait même que les chiffres exports ne correspondent pas aux imports, hum hum… Bref ils ont une croissance de 3% grand max, d’énormes problèmes structurels (bulles, modèle économique) et là ils tanguent…