Alain Benajam Face au public

 
  14 Juin 2016
  5269 vues
  4 commentaires
Alain Benajam Face au public
Une nouvelle formule de la libre antenne dans laquelle les invités se livrent à l'exercice de répondre au maximum des questions des metanautes.

Un échange privilégié avec le public.La libre antenne du lundi au vendredi de 21h à minuit sur http://www.metatv.org

"Si vous lisez ce message c'est que vous êtes la résistance"

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  14 Juin 2016 17h27

Bon émission seul point négatif, les bisbilles sans issues sur des définitions de mots creux comme « socialisme »  » libéralisme » etc etc Dommage que Alain Benajam n’est pas réussi emmener l’émission la ou il le désirait. Bravo Méta tv .

  15 Juin 2016 13h57

Comme d’habitude beaucoup de choses interessantes. Par contre, il y a toujours cette confrontation sur le sens des mots alors qu’au fond vous êtes d’accord.
J’ai l’impression que c’est plus une question de genération, les jeunes ne sont plus vraiment politisé dans le sens ou il n’y’a plus de parti politique en lequel avoir confiance. La jeune génération, qui a de moins en moins cette démarche de lire sauf sur internet, rejette donc les principes et mots récupérés par les politiques.
Finalement, cela engendre une cassure (qui est voulu) entre les anciens et les jeunes, qui sur le fond ont les mêmes convictions mais su la forme n’ont pas les mêmes définitions des mots.
La gauche et la droite devenant les défenseurs des principes démocrates et républicains, vident totalement le sens de ces mots.
La république Française ne representant plus que l’état Français actuel, avec son alternance gauche-droite qui change peu, sa justice protégeant les hauts fonctionnaires, son inégalité et sa corruption.
La démocratie n’etant qu’un leurre permettant à une oligarchie de garder le pouvoir.
Le libéralisme n’etant que l’action de détruire les services publics, afin que des fonds privé s’en accapare les revenus en dégradant le service rendu sur le long terme par la volonté d’en dégager du profit.
Le socialisme étant réduit à la défense des plus faibles, des prolos, et la droite la défense des des entrepreneurs et grands groupes.
Ces mots ne sont plus que des caricatures d’eux mêmes, repris à outrance par les partis politiques et les média, et cela permet de crééer un clivage gauche-droite, anciens-jeunes, ou chacun des camps auraient des arguments non pas pour défendre ses idées, mais dénigrer celle du camps « soit disant » opposé.
On voit également que les mots « souverain », « nation », « patrie » sont repris par le FN, ce qui leur donnent finalement une image négative et clos le débat en rangeant ceux qui utilisent ces mots dans la case facho.
La jeune génération a grandit avec ces définitions la, et il est difficile d’en sortir sans une profonde remise en cause.

  20 Juin 2016 09h24

J’aimerais bien qu’il nous donne sa définition du nationalisme benajam

  30 Juin 2016 17h54

Débat très intéressant. Je ne critiquerai pas le contenu car je suis sur cette voie, comme beaucoup. Mais je voulais juste ajouter une petite chose. Quand Alain Benajam dit à la 21ème minute de la 3ème partie que les « malins » utilisent tous les moyens pour arriver à leurs fins et que cela marche sur tout le monde. Il a totalement raison. Il rajoute « sauf avec moi mais je ne suis même pas sûr » avec une pointe d’humour. Et c’est malheureusement vrai également car lorsqu’il dit un peu plus loin qu’il croit en la société de communication et d’internet, là je ne trouve un peu naïf… Rappelez-moi qui à créer ces moyens de communication ? Ne rêvons pas : ils ne nous ont pas « donné » ces moyens pour au final se retrouver la tête sur un pic ! On parle bien de gars qui sont des as des échecs et qui ont probablement 4 ou 5 coups d’avance. Donc va falloir la jouer fine, très fine…